Quelle est la vision de l’échec entrepreneurial en France ?

« La réussite, c’est d’aller d’échec en échec sans perdre son enthousiasme » disait William Churchill.

L’équipe Auvergne Rhône-Alpes de l’association 60 000 rebonds, association d’aide aux entrepreneurs ayant vécu la fermeture de leur entreprise, s’est penchée concrètement sur la question : comment est perçu l’échec dans l’entrepreneuriat ?

C’est en partenariat avec l’IDRAC Business School, que l’équipe régionale est allée interroger des acteurs issus de l’écosystème entrepreneurial  sur leur rapport à l’échec. Une trentaine d’interviews ont été menés permettant ainsi de visualiser la manière dont pouvait être perçue la notion d’échec et de réussite.

Retour sur les résultats de cette étude qualitative autour du changement de regard de sur l’échec  : ici

Pour la majorité des répondants, l’échec est encore perçu sous un angle négatif . Seulement quelques retours voient du positif dans l’échec en le considérant comme « une expérience permanente » et un « principe d’apprentissage ». Selon les répondants, cette culture de l’échec est profondément ancrée en France (contrairement aux pays Anglo-Saxons).  Cette vision peut-être plus nuancée selon certains retours, en fonction de l’âge de l’entrepreneur, de la taille de l’entreprise ou encore de l’environnement de travail. Une vision qui conduit dans un premier temps l’entrepreneur qui vit un échec à perdre confiance, à culpabiliser, à s’isoler et à se retrouver confronté à des soucis financiers et familiaux. Parmi les retours positifs, certains associent des conséquences positives à l’échec telle que la résilience, la libération et le développement des compétences.

Mais alors, que faire pour changer le regard sur l’échec ?

3 propositions se dégagent des réponses  :

  • Sensibilisation dans les écoles
  • Communiquer davantage sur le sujet et déconstruire l’image de l’entrepreneur « héros » ou « privilégié » 
  • Renforcer l’accompagnement des personnes qui vivent un échec et soutenir les structures qui le font déjà

L’association 60 000 rebonds s’est donnée pour mission d’agir concrètement en faveur du changement de regard sur l’échec. Dans la continuité de cette étude qualitative, une étude quantitative portée au national, est en cours de construction pour être diffusée ensuite à une plus large échelle. L’objectif : mesurer l’évolution du regard sur l’échec à raison d’une fois tous les 2 ans. En parallèle, les équipes de 60 000 rebonds poursuivent leurs actions de sensibilisation pour passer de la culture de l’échec à celle du rebond.